Camille Lavaud vu/e par Manuel Pomar

"Camille Lavaud, la commune"

Camille Lavaud avance à contre-courant et construit patiemment et avec abnégation une œuvre singulière. Ce n’est pas pour autant qu’elle est hors du temps. Son dessin se nourrit aussi bien de l’Histoire que des cultures populaires. Il revêt de multiples formes, parfois précis et méticuleux, d’autre fois plus spontané et jeté, mais toujours foisonnant et peuplé. De la fiction à l’exploration documentaire, il y est toujours question de récit.

 

Dans ses dessins, l’artiste impose un face-à-face avec le regardeur et c’est là que réside toute la contemporanéité de son œuvre. Qu’elle traite de la résistance dans le Limousin ou téléporte Jean-Pierre Marielle dans un Disney ™ old school croquignolesque, le procédé reste le même : insuffler au récit séquentiel la force des dessins orphelins. Chaque page, chaque planche pourrait être autonome même si son travail est envisagé comme un tout.

 

Pas de culture libérale du projet dans les multiples chantiers que l’artiste met en œuvre, mais une construction brique par brique comme le ferait tout bâtisseur prolétaire. À l’heure où, enfin, la ...

afficher :