• Serge Provost

    vu/e par

    Anne Santini et Yvan Poulain

    Prises de notes - VMAPV

     

     

    Samedi 3 novembre, petit soleil d’automne. Vernissage. Du monde dans les allées du centre d’art.

    On papote devant un verre en oubliant le curieux cube blanc au fond de la cours.

    De loin, on voit pas bien, mais y’a des trucs dessus. Rectangle orange, fluo vif, au centre de la cimaise. En haut, de chaque côté du carré, deux tableaux en toile de Jouy. À Droite, de haut en bas, des lettres imprimées. V _ M _ A _ P _ V dont on peine à comprendre le sens. Pas grave, les gens sont au buffet… Les agapes sont à leur plein. C’est jour de fête.

     

    Et puis en face arrive un gars, en costard qui marche plutôt rapidement, il a l’air décidé, mais de quoi ? Il n’est pas seul. À sa droite, une femme en robe verte avance au même rythme…

     

     - Hou là là, qui c’est celui-là…

     - Ah mais ça doit être la perf de Provost…

     

    Tout le monde s’approche, le public s’installe en arc de cercle. Ils prennent place. Elle s’installe à gauche du rectangle orange, lui à droite. Lui, écrit « Bleu » au-dessus du rectangle, en repassant plusieurs fois. Puis, à droite, le mot « Vous ». Elle s’agite maintenant, en attaquant à la scie le rectangle orange. Elle est de dos, courbée, ça a l’air un peu dur.

     

    Pour lui, non, c’est léger. Il écrit « Vous M’Aurez Pas Vivante » pendant toute la découpe du rectangle orange. Commence une légère musique, suspens… et les petits tableaux de Jouy bougent sous les coups de la scie. Il finit d’écrire. Il se tient les mains dans les poches. Il la regarde finir. La plaque tombe derrière, elle y pose la scie, elle relève sa robe pour passer à travers la trouée dans le mur, il la suit. On admire le bleu derrière qui crache sous le feu de projecteurs. Applaudissements, puis silence long… À ce moment la cloche du village sonne une fois. Les gens regardent en tournant la tête et sourient.

     

    Un avion sort du bleu, petits rires, puis les jambes et pieds chaussés de talons aiguilles de la femme passent à l’horizontale posée sur une tige comme un mannequin de vitrine. Elle reste derrière le cadre puis recule. Lui, il passe de gauche à droite, on voit juste sa main. Puis il pose un tabouret à gauche puis une voiture grise dessus. Il y a du son qui arrive, une boite de pizza surgelée. La pizza est déposée par une pelle de pizzaiolo sur la voiture.

     

    La femme sort alors sur la gauche à quatre pattes, décoiffée. Elle se remet un peu, s’avance, un son rock se fait entendre, lui sort aussi, se déhanche un peu, avance vers le devant de la cimaise. Tous les deux, ils décrochent les tableaux, les prennent sous le bras et s’en vont. Les enceintes crachent à tue tête. On aperçoit le couple monter dans une voiture blanche et partir avec en trombe. Fin.

     

    Les enfants s’agitent, bondissant vers la cimaise. Le son continue.

     

    La cuisine samedi bleu/orange