• Serge Provost

    vu/e par

    Dominique Sistach

    SUD

    Qu’est-ce qu’agir veux dire ?

    L’acte ou l’action, l’actrice et l’acteur (Isabelle Fourcade et Serge Provost), modifient la réalité qu’ils côtoient et qu’ils finissent par constituer.

    « The George Tremblay show » met en scène la réalité. Ils ont lancé l’invitation aux promeneurs de la Têt (rivière du Roussillon devenue le coeur de cible du marketing territorial intercommunal de réaménagement urbain de la ville de Perpignan) : capturer l’air, probablement pur, des abords montagneux du Conflent, pour le ramener à pieds via les bords de la rivière, jusqu’à la Méditerranée, à la périphérie de Canet-en-Roussillon.

    Le podium flottant sur une Méditerranée d’azur, portant ces personnages politiques burlesques, présente une comédie satirique, tout en feinte, avec des discours empruntés à nos grands hommes, une peinture des moeurs commémorative et célébrative, une attaque contre les vices et le ridicule de la politique de notre temps contemporain. À le voir de près, au coeur de ce public estival, je songe à la formule de Jarry, le théâtre tend « un miroir aux imbéciles et aux naïfs ». La comédie alors emporte tous les sentiments de la politique. La vanité et la vacuité sont parodiés. L’héroïsme et la représentation du pouvoir sont martyrisés en Technicolor.

    Sous les yeux ébahis de fatigue des marcheurs, ces héros ordinaires, devant l’indifférence ou l’étonnement des baigneurs, au milieu de la joie des enfants, le couple de performeurs demande pour conclure que tous les marcheurs viennent libérer l’air de la montagne en crevant les ballons stockés dans des cages sur le podium. Les baudruches éclatent, l’air se libère, les marcheurs se jettent à l’eau, les personnages politiques exultent, se déshabillent et plongent au milieu des gens, selon une métaphore aquatique du populisme où se mélangent en chaos les corps des élus et des électeurs. L’éphémère performance, aux frontières du réel et du burlesque, fige pourtant la critique dans la parodie pour tenter de ramener qui se peut vers les rives inaccessibles de la lucidité.