• Serge Provost

    vu/e par

    Felder

    HOMMAGE N°3 : CÉSAR

     

    Le vendredi 18 novembre en Charente Limousine

     

     

    La société dans laquelle nous vivons est malade. L’un des symptômes les plus flagrants est la façon dont nous traitons les personnes âgées. Nous les ignorons, les reléguons dans un coin et finissons par les abandonner dans le musée de nos souvenirs. Musée qui ouvre rarement ses portes en semaine et jamais le week-end.

    Il semblerait qu’il soit impossible d’échapper à ce tsunami émotionnel qu’est la quête de jeunesse éternelle, véritable cause de cette négation de la vieillesse. Pourtant Isabelle Fourcade et Serge Provost ont décidé de nager à contre courant.

    Ces deux êtres lumineux, expansifs et avenants, comme seuls les méditerranéens savent l’être, célèbrent la déliquescence de l’âge mûr en embrassant goulûment l’inéducable. Rien ne perdure,

    certes, mais cela empêche t’il le devoir de mémoire ?

    César, cet artiste qui naguère fit les beaux jours de l’art contemporain, aurait été aussi surpris qu’honoré par la performance du duo. Cet hommage N°3 est une véritable démonstration de force qui reprend, dans les grandes lignes, l’essentiel de l’oeuvre du maître.

    Gageons que si la science avait pu progresser à temps, César les aurait sûrement gratifié d’un pouce en l’air.