Antipodal Landscape (the china syndrome), 2014
Coordonnées géographique du point antipodal du lieu d'exposition
Adhésif découpé, collé au mur
 
« Dans le domaine des mathématiques, deux points de la surface d'une sphère sont dits antipodaux lorsqu'ils sont symétriquement opposés par rapport au centre de celle ci. Appliqué à la géographie de la terre, le principe des antipodes nous invite au voyage, laissant place à l'évocation d'un ailleurs, sans pour autant en dessiner des contours très précis. Nos connaissances en ce qui concerne la géodésie ou la géographie de la planète sont assez généralistes et approximatives. Grâce à ce manque, l'antipode d'un lieu a le pouvoir de susciter une grande variété d'images paysagères. C'est sur cette base que repose l'œuvre Antipodal Landscape (The China syndrome*). 
 
The China Syndrome : Expression employée pour décrire un scénario d'accident nucléaire conduisant à la fonte de l'enceinte de confinement du réacteur provoquant la fuite du corium jusqu'au centre de la terre ou jusqu'à l'autre côté de la planète. C'est aussi le titre d'un film américain sorti en 1979 basé sur un accident nucléaire majeur.
 
Vue de l'exposition Magic Numbers, Palais des paris, Gumma, Japon, 2014
crédit photographique : Pierre Labat
 
Vue de l'exposition Antipode, galerie HO, Marseille, 2016
crédit photographique : Gilles Desplanques