Le début d’un Monde nouveau, 2017

Acrylique et crayon gris sur papier
dimensions variables

Ces différents dessins convoquent l’obsession et la fascination pour ces paysages polaires.
La perte des repères, la prise de possession des formes et l'aplatissement des volumes, évoquent l’errance et l’attente, jusqu’aux limites de la folie par de l’esthétisation du manque de terre et de découvertes.