B. D. Factory, 2017

Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, Bordeaux

avec  DAVID B., FRANCIS BAUDEVIN, GLEN BAXTER, BERTRAND DEZOTEUX, MARCEL VAN EEDEN, RICHARD FAUGUET, PAULINE FONDEVILA, LOUIS GRANET, SUZANNE HUSKY, PIERRE HUYGHE, IN WONDER, ARMAND JALUT, GÉRALDINE KOSIAK, SOPHIE LAMM, CAMILLE LAVAUD, CLAES OLDENBURG, PHILIPPE PARRENO, BRUNO PEINADO, RAYMOND PETTIBON, PIERRE-LIN RENIÉ, FRANCK SCURTI, JIM SHAW, WINSHLUSS

 

 

L’histoire commune de l’art contemporain et de la bande dessinée est récente, mais de quels emprunts, liens, clins d’oeil, glissements et réciprocités parle-t-on ? L’influence de la bande dessinée sur l’art contemporain a suivi l’immersion progressive des sources populaires dans les pratiques artistiques (Roy Lichtenstein, Andy Warhol, Jeff Koons), artistes et auteurs partageant leur goût du récit en images, des exploits en séquence, des héros et des héroïnes légendaires, comme autant de nouvelles mythologies remises au goût du jour. La bande dessinée a été également marquée par des principes émanant d’artistes. Il n’est donc pas étonnant de voir Bertrand Lavier restituer, après coup et en 3D dans ses Walt Disney Productions, des sculptures abstraites découvertes par la célèbre souris au cours d’une visite dans un musée américain. L’histoire commune de l’art contemporain et la bande dessinée est récente, mais de quels emprunts, liens, clins d’oeil, glissements et réciprocités parle-t-on ? Il s’agira de percevoir les influences de ce monde du « dessin en séquence », organisé sous forme de grille (plutôt qu’un cadre), ou animé, au travers de trois générations d’artistes (Raymond Pettibon et Jim Shaw actifs depuis les années 1980 ; Philippe Parreno, Franck Scurti, Bruno Peinado, et Richard Fauguet dans les années 1990-2000, puis, Pauline Fondevila, Sophie Lamm, Louis Granet, Camille Lavaud, Suzanne Husky dans les années 2010). Si l’on distingue assez aisément trois foyers culturels dominants liés au 9e art (Walt Disney aux États-Unis, les mangas au Japon et une tradition plus européenne rattachée à Hergé), il est intéressant de noter que les artistes contemporains, nourris de ces influences, savent aussi s’en émanciper, voire s’en affranchir, par le jeu des hybridations et des mutations… L’art contemporain est-il encore sous influence de l’univers des comics ? Celui-ci n’est-il pas déjà la préhistoire d’une nouvelle ère, celle de Minecraft ou Pokemon GO ? L’exposition B.D. Factory constitue un terrain d’observation permettant d’entrevoir les fondements et ferments distillés par la bande dessinée, désormais bien ancrés dans le champ de la création contemporaine.

Source : https://fracnouvelleaquitaine-meca.fr/evenement/bd-factory/

 

B.D. Factory s’inscrit dans le programme Comics de répétition organisé à l'initiative du Frac Aquitaine avec la médiathèque de Lège-Cap-Ferret, Pollen, les Requins Marteaux, la librairie la Mauvaise réputation, Gares & Connexions et Spacejunk

 

 

Vues de l'exposition : 

 

 

Camille Lavaud, BD Factory, 2017

 

 

Camille Lavaud, BD Factory, 2017 

 

 

Crédits photographiques : Jean-Christophe Garcia